Studio Alexandre & Héphestion

Situé à l'écart dans le jardin, dans la suite Alexandre et Héphestion, sur le thème des voyages et du grand amour d'Alexandre, vous trouverez un lit king size en 180 cm, d'une salle de bain et toilette, un réfrigérateur,  télévision et wifi ainsi qu'une terrasse privée de 25m2
La suite Alexandre et Héphestion de 32m2 dispose de la climatisation,
La suite Alexandre et Héphestion est à partir de 75€ pour 2 personnes, hors haute saison, petits déjeuners non inclus.

icone liticone sofa bedicone kitchenicone terraceicone tv cottageicone showericone shower gelicone fridgeicone safeicone wifi cottageicone non smokingicone ANIMAUX ADMIS

bt book 01

cottage 01 04cottage 01 05

Alexandre et HephestionQue sait-on de lui? Était-il aussi beau, jeune, fort que les poètes l’ont prétendu? Héphestion a été l’amant du bouillant Alexandre, au IVe siècle avant J.-C. D’origine obscure, le jeune garçon, vraisemblablement du même âge que le prince héritier de Macédoine, lui voue une amitié indéfectible. Tous les deux ne se quittent plus, partagent les mêmes goûts, luttent nus ensemble à la palestre.

Très vite, Héphestion va jouir d’une faveur grandissante. Ce simple cavalier grimpe les échelons de la hiérarchie militaire. Deux frères d’armes, deux amants prêts à mourir l’un pour l’autre.

L’époque encourage volontiers cette passion virile qui assure aux soldats ce pacte d’amour et d’honneur.

Héphestion fera partie des sept gardes du corps du roi, l’élite de l’élite. L’amant d’Alexandre le sert, le protège, le conseille et déjoue tous les complots. Il peut ainsi se montrer intraitable, rancunier et violent.

Lorsqu’Alexandre décide de partir à la conquête de l’Inde, le jeune guerrier est nommé commandant en second et prend la tête de la colonne chargée de construire un pont sur l’Indus. Il reconduira ensuite le gros de l’armée de Carmanie en Perse. Mieux encore lorsque, pour des raisons politiques, Alexandre épouse Stateira fille de l’empereur déchu Darius III, il donne sa plus jeune soeur, Drypétis à son fidèle amant, faisant ainsi de lui son beau-frère.

Soudain, c’est le drame. Héphestion meurt en 324 av. J.-C., vraisemblablement d’une indigestion. Il avait 28 ans. Selon Plutarque, il aurait dévoré un coq bouilli et bu deux flacons de vin. Fou de douleur et de rage, Alexandre fait crucifier le médecin Glaucos avant de dresser pour l’élu un immense bûcher, composé du plus précieux bois de santal arrosé de parfums sans prix.

Il consulte l’oracle égyptien de Siwa et le dieu Ammon répond qu’il faut pour l’Aimé les honneurs héroïques, faisant de lui un demi-dieu! Dix mille talents d’or seront dépensés pour l’occasion. Tandis que le crin des mulets et des chevaux est rasé en signe de deuil, les captives barbares sont massacrées en gage de sacrifice expiatoire. La mort du jeune amant nourrit les consciences, mais n’apaise pas les larmes. Cette mort dans la fleur de l’âge serait-elle le prix à payer pour un amour aussi profond…